Frelons asiatiques – Recherche scientifique

L’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI) de l’Université de Tours effectue actuellement une étude sur la mise au point d’outils de lutte sélectifs, efficaces et respectueux de l’environnement contre le frelon asiatique. Afin de mener à bien cette étude, elle a besoin de frelons en quantité. Pour cela, L’IRBI fait appel à tous les habitants de la commune pour signaler les nids. Elle se déplacera pour procéder à leur collecte, sans frais pour les propriétaires du terrain et sans utilisation de produits chimiques.

De manière générale, cette espèce invasive pose trois types de problèmes :

1- au niveau économique.
Les frelons provoquent des dégâts importants dans les vergers en dévorant les fruits. De plus, les abeilles constituent entre 45 et 80 % de leur régime alimentaire.

2- sur la biodiversité.
Le frelon V. velutina est un prédateur généraliste qui s’attaque aux insectes de très nombreux ordres et notamment aux guêpes, mouches, papillons ainsi qu’aux araignées, influençant ainsi la biodiversité locale.

3- sur la santé humaine.
En France, il semble peu agressif à distance de son nid. Les personnes piquées l’ont été en étant trop proche d’un nid, en tentant de le détruire ou en touchant une ouvrière par inadvertance. Des piqûres multiples peuvent entraîner l’obstruction des voies aériennes et de fortes réactions allergiques. Chaque année, une dizaine de personnes meurent victimes de ce frelon.

Comment repérer un nid ?
Le nid du frelon asiatique mesure jusqu’à 1 mètre de haut et a une forme de boule lorsqu’il est élaboré sous abris ou une forme de goutte d’eau quand il est dans un arbre. On trouve les nids souvent à la cime des arbres, sous des avancées de toit, dans des cabanes de jardins, dans des buissons ou des haies, etc.

Comment signaler un nid de frelons ?
Pour signaler un nid de frelons asiatiques, vous pouvez télécharger le formulaire ici. Il conviendra ensuite de le renvoyer en Mairie qui transmettra.